Levain de départ

Le Levain est une pâte renfermant des bactéries lactiques ainsi que des levures développées dans un mélange de farine intégrale et d’eau. Cette pâte sert à la fabrication d’un pain au levain, qui se diffère d’un pain levé à la levure par son goût plus acidulé.

La farine intégrale pour sa part est une farine qui ne subit aucun tamisage. On l’a broie entière en conservant son son et son germe. L’utilisation de celle est primordiale pour la confection d’un levain.

Crédit photo Marmiton


INGRÉDIENTS

  • 25g de farine de seigle
  • 25g d’eau
  • une goûte de miel

MÉTHODES

Jour 1
1. Le matin, remplir votre contenant de style pot Masson d’eau bouillante. La chaleur aidera a activer votre levain. Vider l’eau puis ajouter 25 g d’eau, 25 g de farine de seigle et une pointe de couteau de miel. Mélanger, couvrir d’un torchon et laisser à température ambiante soit entre 22 et 28 degrés Celsius. Attention, le Levain meurt à 50 degrés Celsius.

Ti-Guy le matin du jour 1.



2. Le soir, ajouter 25 g d’eau, touiller puis ajouter 25 g de farine de seigle et mélanger. Recouvrir avec le torchon et laisser à température ambiante. Cette étape s’appelle rafraîchir le levain.

Jour 2
1. Le matin, retirer 50 g de levain du bocal et le mettre dans un récipient au réfrigérateur. À ce stade, votre levain n’est encore que de la farine et de l’eau, donc vous pouvez réutiliser ce que vous retirer de votre levain pour faire des crêpes, par exemple. Ajouter dans votre levain 25 g d’eau, touiller, ajouter 25 g de farine de seigle et mélanger. Couvrir d’un torchon et laisser à température ambiante.

Ti-Guy jour deux au matin



2. Le soir, rafraîchir le levain avec 25 g d’eau, touiller, ajouter 25 g de farine de seigle et mélanger. Conserver à température ambiante.

Jour 3
1. Le matin, retirer 100 g de levain et le mettre au réfrigérateur. Ajouter dans votre levain 50 g d’eau, touiller, puis ajouter 50 g de farine de seigle et mélanger. Garder à température ambiante.

2. Le soir, rafraîchir le levain en ajoutant 50 g d’eau, touiller, puis ajouter 50 g de farine de seigle. Mélanger et garder à température ambiante.

À ce stade ci, votre levain devrait être né, c’est à dire qu’il aura prit une odeur aigrelette, aura formé des bulles de gaz et tout laissera savoir qu’une fermentation est née. Vous avez donc réussi, vous avez créé une formation de bactéries lactiques dans votre mélange de farine et d’eau.

Par la suite, lorsque votre levain est officiellement né, vous devrez le rafraîchir au 24 heures au lieu d’au 12 heures. Remplacer la farine de seigle par de la farine de blé entier bio, car celle ci renforce moins de micro organismes et sera donc moins dure pour votre levain.


À SAVOIR

Il est important de rafraîchir le levain d’un grammage égale d’eau et de farine de seigle lorsqu’on le démarre.

Il est important d’utiliser de l’eau qui n’est pas minérale et qui n’est pas remplit de chlore. Vous pouvez donc utiliser de l’eau a température ambiante de votre pichet de filtration d’eau ou bien de l’eau de votre robinet si bien sûr les conditions sont idéales ( pas de l’eau qui sent le souffre, par exemple).

Pour pouvoir commencer à utiliser votre levain, vous devez avoir effectuer 3 pousses réussi, c’est à dire que le levain double de hauteur après son rafraîchi. Pour vérifier que votre levain effectue des pousses, marquez la hauteur de votre levain au crayon sur votre bocal ou avec un élastique après votre rafraîchi et constater au fil des heures si le levain a effectivement poussé. On l’utilise lorsqu’il est à son maximum de sa poussé pour des résultats optimales.

Si vous avez à sortir à l’extérieur pour plus de 24 heures, vous pouvez transférer votre levain né, qu’on appelle également levain chef, dans la porte de votre réfrigérateur. Le froid ralenti les bactéries lactiques et endormira votre levain. Il peut être maintenu jusqu’à 20 jours au frais sans être nourri mais ce n’est pas idéale pour lui.

Lorsque du liquide s’accumule en surface, c’est que votre levain s’affaibli et est en train de mourir. Retirer le liquide et veiller à le rafraîchir et à vérifier la température de l’endroit où vous le conservez.

Quand vous utilisez votre levain, rajouter la même quantité en gramme que vous avez prélevé par une moitié de part en eau et l’autre moitié en farine de seigle. Exemple: Vous utilisez 200g de levain, vous rajouter donc 100g d’eau et 100g de farine de blé entier bio. Effectuez cette étape le soir pour permettre à votre levain de se nourrir et de former les bactéries lactiques nécessaires à la confection de votre pain.

Le levain peut être conservé pendant des mois voir des années si il est bien entretenu. Il est important de vérifier l’odeur qui s’en dégage et d’en prendre soin régulièrement. Elle doit avoir une odeur aigrelette rappelant la fermentation ou le vinaigre, mais cette odeur doit toujours rester agréable.

Par dessus tout, n’oubliez surtout pas de lui donner un nom, en l’occurrence les nôtres s’appelle Emma et Ti-Guy 🙂


Emma après un jour.
Emma après deux jours.
Emma après trois jours

Brie fondant aux noix de Grenoble, miel de caméline et pêche.

RENDEMENT
2 portions
PRÉPARATION
10 minutes
CUISSON
17 minutes
REPOS

Ingrédients

  • 1 brie d’environ 170g
  • 1 pêche
  • 1/3 de tasse de noix de Grenoble, hachées grossièrement
  • 1 c. à soupe de graine de caméline de Signé Caméline – Oliméga
  • 1 c. à thé de miel de caméline de Signé Caméline – Oliméga
    et
  • 3 c. à soupe de miel de caméline de Signé Caméline – Oliméga

Méthodes

  1. Préchauffer le four à 350°F
  2. Effectuer la rose de pêche comme indiqué ci-dessous ou la couper en tranches minces.
  3. Sur une plaque recouverte de papier parchemin, y mettre le brie et cuire au four pendant 15 minutes.
  4. Dans une petite poêle à feu moyen, rôtir les noix de Grenoble sans corps gras. Au 3/4 de la cuisson ajouter les graines de caméline et terminer la coloration. Ajouter 1 c. à thé de miel et poursuivre la cuisson 1 minute ou jusqu’à ce que les noix soit enrobées de miel. Transférer sur une plaque et laisser refroidir.
  5. Retirer le brie du four, y ajouter la rose de pêche à l’aide d’une spatule coudée et remettre au four pour 2 à 3 minutes.
  6. Finir avec 3 c. à soupe de miel sur le dessus et couvrir des noix, servir immédiatement avec des craquelins ou un pain de campagne.

Pour la rose de pêche


Bavette de bœuf à la bière et au miel fumé

PORTIONS
2-3 portions
PRÉPARATION
5 minutes
CUISSON
12 minutes
REPOS
12 heures + 5-7 minutes

Ingrédients

  • 350g de bavette de boeuf
  • 1/2 tasse de bière india pale ale d’alexander keith’s, ou de bière blonde
  • 1/3 de tasse de sauce soya
  • 1/4 de tasse de miel fumé de Les As Du Fumoir
  • 2 c. à soupe de sauce Worcerstershire
  • 2 gousses d’ail, hachées finement
  • 5 branches de thym
  • 2 branche de romarin
  • Poivre du moulin, au goût

Méthodes

  1. Dans un bol, combiner tout les ingrédients et mélanger de façon homogène. Ajouter les bavettes de manière à ce qu’elles soient complètement immergées dans la marinade. Réserver au réfrigérateur 12 heures.
  2. Mettre les bavettes à tempérer sur le comptoir 30 minutes avant la cuisson.
  3. Dans une petite casserole à feu moyen, faire réduire la marinade jusqu’à consistance sirupeuse. Réserver.
  4. Dans une poêle à feu moyen vif dans du beurre et de l’huile, cuire les bavettes 5 à 6 minutes de chaque côté ou jusqu’à la cuisson désirée.
  5. Laisser reposer sur une assiette les bavettes 5 à 7 minutes avant de servir, en les tournants de temps en temps. Les badigeonner de la marinade réduire lors du repos. Servir.

LES AS DU FUMOIR
Miel fumé

TROUVEZ CE PRODUIT CHEZ
boutique spécialisés